AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 How do feel about me ? ♣ Pacey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message

avatar

Ceasar N. Woodworth
    ▌I wanna be famous
Masculin
▌MESSAGES : 99
▌LOVE : Pacey ...
▌JUKEBOX : Set the fire to the third bar ; Snow Patrol
▌AVATAR : Ian Somerhalder
▌CREDITS : colorblind
:

say you want about me.
LOVE YOU. LIKE YOU. HATE YOU. :
I KEEP A DIRTY LITTLE SECRET.:

MessageSujet: How do feel about me ? ♣ Pacey   Dim 11 Avr - 19:20



    Ceasar n'avait pas tellement pensé au fait que quitté le domicile famillial impliqué de faire son linge minimum une fois par semaine ! Et oui, quand on est chez maman c'est bien facile de tout jeté dans le bac à linge & attendre que cela sorte tout propre ! Suite au tremblement de terre, Ceasar avait été obligé de rester chez sa mére, le temps que les travaux de l'université se termine. Il avait maudit le jour où ce tremblement était arrivé ! Il venait à peine d'entamé la deuxieme moitié de sa premiere année à l'université ! Mais bon, il fallait déjà pas se plaindre de ne pas avoir eu de morts ! Enfin bref, Ceasar avait repris ses cours ainsi que ses "bonnes habitudes" qui inclués d'aller à la laverie pour y laver son linge sale. Bien sûr, il pouvait bien laisser tout son linge s'empilait dans la chambre mais ce n'était pas trés plaisant cette odeur de fauve, de transpiration ... et j'en passe parce que je sens que vous allez vomir. En tout cas, il savait ce que cela faisait car certains de ses camarades Kappa Tau, ne savait rien faire d'autre que la fête. Bien sûr, Ceasar n'était pas une fée du logis mais au moins il savait faire tourné une machine sans faire rétrécir son linge ou faire virer ses boxers blancs au rose à cause d'un mélange de couleurs. Cela avait pris du temps mais il y était arrivé ! C'est pourquoi, à la fin de sa journée de cours, il sortit de la confrérie avec son sac de sport à la main. Il se dirigea alors vers la laverie, sa main de libre dans la poche de son jean. Il avait bien évidemment emporté son appareil photos avec lui car récemment il avait investi dans un reflex numérique pour son plus grand bonheur. C'était une habitude chez lui, où qu'il aille même dans un endroit aussi peu interressant que la laverie du campus, il emmenait son appareil photo avec lui. Et puis, comme il fallait attendre que la machine finisse de faire la fête à ses vétements, autant s'occuper. Il termina son chemin jusqu'à la laverie en saluant les personnes qu'il connaissait lorsqu'il en croisait. Arrivé au batiment, il poussa la porte et entra. Il descendit les escaliers et ouvrit la porte de la laverie. Il la ferma derriere lui & posa son sac sur une chaise en face d'une machine. Pour une fois, la laverie était déserte ! Il ouvrit alors la porte de la machine et commença à mettre tout les vetements blancs dans le tambour. Il ajouta sa lessive et l'adoucissant, ferma la porte et appuya sur le bouton "Start". Il enleva son sac - où restait encore les vétements de couleur - de la chaise et s'y assit. Il prit alors son appareil photo en sifflotant "Use Somebody" de Kings of Leon. Il fixa les vétements blancs qui faisait des salto dans la machine et commença à prendre des clichés. Quand il regarda dans la mémoire de son appareil pour voir ce que cela donner, il tomba sur les photos de Pacey. Sans artifices, ni pose, la jeune femme était magnifique, il eut un sourire triste. Quand elle saura qu'il n'avait pas annulé leur mariage, elle deviendrais folle de rage, ça c'étais plus que certains ! Mais qu'est ce que cela ferait ? Elle lui crirait dessus en lui disant qu'ils ne sont pas compatibles ? Ca elle l'avait déjà dit ! Mais il pensait le contraire & rien que la voir au bras d'un autre, le faisait bouillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pacey C. Wildmore
DON'T STOP MOVIN ▬ Just listen to the sound that'll make you come alive. ▌MESSAGES : 175
▌AGE : 25
▌LOVE : CEASAR.
▌JUKEBOX : angels on the moon - thriving ivory.
▌AVATAR : dobrev.
▌CREDITS : (c)CHERRYLIPS™
:

MessageSujet: Re: How do feel about me ? ♣ Pacey   Lun 12 Avr - 6:46


" une personne vous manque et tout est dépeuplé ".
Ceasar & Pacey.
    Le lundi soir = Lessive = Pacey. C'est ce qui était écrit sur le pseudo tableau des tâches qu'elle avait préconçu avec sa colocataire. Pacey détestait ça, bon c'est vrai que chez elle, parfois il lui était arrivé de faire sa lessive et tout cela mais parfois, pas tous les lundi soir. C'était devenu une habitude mais ces derniers temps, c'était devenue une habitude qu'elle avait perdu. La jeune femme avait traverser quelques mauvaises passe, comme par exemple en premier lieu le décès de son père suite à un accident de voiture. Enfin disons son "père", il était son père aux yeux de la loi après c'était autre chose. Pacey avait surprise sa mère en pleine conversation téléphonique avec dieu sait qui en train de parler de son adoption. Son père, monsieur le grand chirurgien de Newport Beach s'était charger à sa naissance de tout ce qui était documents officiel, du coup aucun problème avec la justice & ect. Pas mal tout ça d'un coup hein ? Tu crois perdre un père et tu te rend compte que tu en possède un autre. Pacey n'avait pas vraiment été la même ces derniers temps et en revenant à l'université, elle s'était catégoriquement enfermer dans sa chambre. Heureusement que les amis ça existe, heureusement parce que sinon elle serait encore en train de broyer du noir devant un vieux soap à l'américaine ou encore une télénovela espagnol à l'eau de rose comme on en fait plus a manger tout ce qui lui passe sous la main. De plus émotionnellement elle avait bien du mal à gérer ce genre de grande révélation. Toute sa vie entière a été basé sur un énorme mensonge, qu'étaient devenu ses vrais parents ? Es ce qu'ils l'a recherchait ? C'est eux qui l'avaient abandonnée ou bien ? Tant de questions sans réponses qui ne cessaient de tourner sans cesse dans son esprit tel un cauchemar réel et dieu seul sait combien de fois elle s'était pincer pour enfin se réveiller. Personne n'était au courant, ses amis l'avaient aidé sans savoir la raison du pourquoi du comment, elle n'était pas prête à leur dire quoi que ce soit, c'était trop récent pour que toute l'université soit au courante. Il était tant qu'elle reprenne une vie normale et de ce fait, faire la lessive était quelque chose de normal à faire non ? Reprendre ses bonnes vieilles habitudes et tout ça. Elle pris alors sa panière de linge sale qu'elle vida dans un sac, histoire de ne pas le mettre en évidence des autres personnes qu'elle pourrait croiser sur son chemin.

    La jeune femme sortie de la chambre et quitta la confrérie des delta doll'z direction la laverie du campus. Elle était munie de son sac de sport sur son épaule habillé d'un simple débardeur avec une simple veste ainsi qu'un simple jean ? Simple, simple, simple après tout, elle n'allait pas au bal comme dirait sa tante. Elle espérait qu'elle saurait toujours faire fonctionné les machines, que son linge ne rétrécira pas ou encore qu'il ne changera pas de couleur. C'était pas gagnée, autant elle pouvait s'habiller comme un sac poubelle ça ne changera rien au fait qu'elle est belle et classe dans tout ce qu'elle porte mais quand il s'agit de tache ménagère ou quoi, elle avait deux mains droite. Ouai, elle était gauchère. Au bout de quelques minutes de marche, la jolie brune arriva à destination. Pacey poussa la porte de la dite laverie puis lorsqu'elle occulta la pièce pour voir vers où elle allait se diriger, puis son regard se stoppa sur quelqu'un qui lui était plus que familier. Au début elle cru que son esprit lui jouait des tours, mais non. Celui-ci n'avait pas l'air d'être très joviale, il avait cet air du genre qui faisait dire à Pacey « j'ai envie de le prendre dans mes bras, tout de suite, maintenant ». Son cœur fit comme une sorte de bon sur lui même, accompagner d'une sorte de sourire qui s'affichait automatiquement lorsqu'elle le voyait ou encore lorsqu'elle croisait son regard, comme à ce moment même. Vous vous demandez surement qui peut la mettre dans cet état ? Ce n'était autre que son ex-mari, Ceasar Nolhan Woodworth, accompagner de son cher appareil photo. Elle aurait voulu partir en courant dans le sens inverse et en même temps elle était contente de tomber sur lui. Étrange, je vous l'accorde. Ils étaient devenu un genre d' « amis », elle y croyait fermement mais lorsqu'ils se voyaient elle avait toujours cette sensation bizarre même si cela faisait déjà environ un an qu'ils s'étaient quitté en bon amis. Enfin bref, la jeune femme lui adressa un beau et jolie sourire incontrôlable comme elle savait si bien les faire suivit d'un « hey », ne sachant pas vraiment si elle devait aller le voir ou quoi, elle lui fit un signe de la main puis préféra d'abord s'occuper de son linge. Car oui c'était pour ça qu'elle était venue, la distraction ça viendra après. Pacey se sentait complètement perdu et ne savait pas par où commencer, cela amusait d'ailleurs Ceasar de la voir galérer ainsi. Sa présence la déstabilisait complètement, elle commença alors à vider tout ce qu'il y avait dans son sac dans la machine ne triant pas les blancs des couleurs, puis elle alla chercher de la lessive ainsi que de l'adoucissant. Jusqu'à la tout va bien, lorsqu'elle revint à sa machine, la jolie brune ne savait pas où il fallait mettre quoi, il y avait de la lessive de partout et ne parlons même pas de l'adoucissant. Elle lâcha tout, puis se mis à pleurer, c'était stupide mais ça l'a faisait pleurer de ne pas réussir à faire fonctionné cette saleté de machine. De plus, en ce moment elle ne faisait que de pleurer pour un tout et un rien. Pacey essaya de retenir un maximum ses larmes, ne voulant pas qu'il l'a voit ainsi, puis elle se retourna vers Ceasar d'un air désespérer et pris la parole.

    « Au lieu de te moquer de moi, ça te dirais pas plutôt de venir m'aider ? [...] S'il te plaaait.. » dit-elle tout en faisant un regard de chien battu.

_________________

I wouldn't struggle, I'd just let it all out fast, and then start living in the past. If we hold the hand that rapes the hand, and everyone can feel the hand, and nothing's gonna change, it could be the time we're living in, we'll never feel so safe again, but love always remains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corn-flakes.e-monsite.com/

avatar

Ceasar N. Woodworth
    ▌I wanna be famous
Masculin
▌MESSAGES : 99
▌LOVE : Pacey ...
▌JUKEBOX : Set the fire to the third bar ; Snow Patrol
▌AVATAR : Ian Somerhalder
▌CREDITS : colorblind
:

say you want about me.
LOVE YOU. LIKE YOU. HATE YOU. :
I KEEP A DIRTY LITTLE SECRET.:

MessageSujet: Re: How do feel about me ? ♣ Pacey   Dim 18 Avr - 18:51



    Toujours seul et assis devant la machine à laver, Ceasar continuer à contemplé les clichés de sa belle. Bien sûr, il était bien trop fier pour lui avouer ses sentiments mais il était quand même prêt à tout faire pour lui prouver qu'ils étaient fait pour être ensemble comme lorsqu'ils s'étaient fait la promesse qu'ils se marieraient quand ils auraient l'âge légal. Puis il entendit la porte de la laverie s'ouvrir, il ne leva pas les yeux de son appareil pour regarder qui venait d'entrer. Au milieu de ses pensées nostalgiques en réalité, il s'en fichait royalement. Si un de ses camarades Kappa Tau le voyait à cet instant précis, il lui dirait de venir boire un verre et oublier ce qui le tracasser mais quelques fois - bien que se soit difficile à croire pour n'importe qui, qui était proche de Ceasar - il aimait être plonger dans ses pensées où seul lui pouvait comprendre. Sans avoir son frére ou ses parents sur le dos. Mon dieu que cela faisait du bien de revenir à l'université ! Malgré les inconvénients comme les cours ou encore voir Pacey au bras d'un autre. Bref, il était toujours plongé dans ses pensées mais il sentit un regard sur lui. Il releva donc la tête et vit Pacey lui adressait un beau sourire suivit d'un petit « Hey ! ». Ceasar lui rendit alors son sourire avec un petit signe de la main. Mais il ne lui adressa aucune parole comme si celle-ci était coincé dans sa gorge. La demoiselle s'affaira alors à mettre tout son linge dans la machine, mélangeant le blanc et les couleurs. Elle mit aussi de la lessive et de l'adoucissant partout autant dire que cela était assez comique. Il ne l'avait jamais vu aussi agiter. Il se retint de rire pour éviter de la faire enrager. Il s'installa alors bien au fond du siege sur lequel il était assis. Jusqu'a ce que la belle lacha tout ce qu'elle tenait dans ses mains. Ceasar fut surpris ce n'était pas dans les habitudes de Pacey de perdre son calme devant une machine à laver. Alors elle se mit à pleurer en se cachant de lui - comme si il ne l'avait jamais vu pleurer -, Ceasar lui ne savait plus quoi faire. La réconforter ou la chariait comme à son habitude ? C'est alors que Pacey prit la parole et son air de chien battu qui faisait faire n'importe quoi au jeune homme.
      « Au lieu de te moquer de moi, ça te dirais pas plutôt de venir m'aider ? [...] S'il te plaaait..», lui dit-elle.

    Ceasar se leva et s'approcha d'elle.
      « Bah alors Wildmore, tu sais plus faire tourner une machine ? C'est pas la peine de te mettre dans des états pareil. », la taquina t-il avec un sourire réconfortant. Il en profita pour essuyait une larme qui avait échappé aux mains de la jeune femme.

    Il prit alors l'adoucissant et la lessive, mit tout ce petit monde dans les endroits où il fallait les mettre et mit en route la machine. Puis il se retourna vers Pacey. Il avait envie de la prendre en photo. Elle avait vraiment l'air désespérée mais cela n'otait rien à son charme bien au contraire. D'habitude, elle ressemble à une princesse forte et indépendante alors que là, Ceasar voyait une jeune femme ébranlée et fragile. Il avait bien envie de la prendre dans ses bras mais il se ravisa.
      « Aller viens t'assoir avec moi, princesse. Qu'est ce qui va pas ? », lui demanda t-il sans sarcasme dans la voix.

    Il s'installa sur le siége où il était, il y a quelques minutes et tapota celui qui était à coté de lui. Et lui offrit un de ses fameux sourire dont il avait le secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pacey C. Wildmore
DON'T STOP MOVIN ▬ Just listen to the sound that'll make you come alive. ▌MESSAGES : 175
▌AGE : 25
▌LOVE : CEASAR.
▌JUKEBOX : angels on the moon - thriving ivory.
▌AVATAR : dobrev.
▌CREDITS : (c)CHERRYLIPS™
:

MessageSujet: Re: How do feel about me ? ♣ Pacey   Mer 21 Avr - 20:57


" une personne vous manque et tout est dépeuplé ".
Ceasar & Pacey.
    Ces derniers jour on été particulièrement dur pour la jeune femme, elle ne savait plus qui elle était, toute les choses sur lesquelles elle s'appuyait autrefois avait comme qui dirait disparu. Pacey n'avait qu'une seule envie à ce moment précis, se reprendre en main, faire comme avant lorsqu'elle ne savait rien. Après tout il ne lui restait plus que cette option. Pacey avait donc décider de faire la chose la plus normal et ordinaire qui pouvait exister, faire la lessive. Cela faisait un bout de temps qu'elle n'avait pas mis les pieds dans une laverie, non pas qu'elle ne lavait pas son linge, c'est juste que c'était pas elle qui s'en chargeait. Arriver à destination, la jeune femme eut la surprise d'y retrouver son ex mari, Ceasar. Elle était plutôt très très […] très contente de le revoir mais il fallait dire qu'il tombait plutôt mal. Pacey n'avait pas été le voir, préférant d'abord se charger de la principale cause pour laquelle elle se retrouvait dans ce lieu où lessive et adoucissant régnaient. Évidement elle avait beau essayer de comprendre dans tous les sens possible, le fonctionnement d'une machine a laver mais Pacey n'était sans doute pas faite pour ça. Elle se sentait Susan Mayer en puissance, elle n'avait même pas pris la peine de trier ses vêtements et avait donc mélanger les blanc et les couleurs, normal quoi. En ce qui concernait la partie lessive, elle ne savait pas dans quel compartiments les mettre. D'habitude Pacey s'acharnerait à essayer de faire en sorte que tout se passe bien mais là, elle fit comme sa nouvelle habitude, tout abandonner. Ce n'était pas son genre mais en ce moment elle pleurait pour un tout et un rien, la dernière fois qu'elle avait pleurer c'était ce midi lorsqu'à la cafèterait on lui refusa de lui donner une nouvelle fourchette, il y avait aussi l'autre jour où lorsque quelqu'un avait essayer de lui barrer le passage dans le couloir. Quand je vous disais que c'était pour un rien. Elle essaya dans un premier temps de se cacher de lui, c'était stupide mais elle ne voulait pas qu'il l'a voit ainsi. Mais dans un deuxième temps, étant complètement perdu et déboussoler c'est d'un air de chien battu qu'elle se mit ensuite à lui demander de l'aide, eh oui qui l'eut cru. Ceasar se leva puis s'approcha d'elle, Pacey se douterait bien qu'il se mettrais à la taquiner, mais étrangement il se mit aussi à l'aider.
    « Bah alors Wildmore, tu sais plus faire tourner une machine ? C'est pas la peine de te mettre dans des états pareil. » dit-il en lui faisant un sourire, mais pas n'importe lequel sourire, vous savez celui qui même dans des états comme celui-ci pourrait vous faire oublier même la raison du pourquoi vous êtes dans un tel état, un sourire rassurant. Elle porta ensuite son regard sur sa main, il essuya des larmes qui lui avait échappé sur son visage puis partit ensuite s'occuper de tout le bazar qu'elle avait mis. Pacey ne le quitta pas des yeux, enfaite elle était comme une fillette « émerveiller » par ce qu'il faisait et surtout impressionné, même si bon okay ce n'était qu'une machine mais pour la jeune femme c'était un exploit. Lorsqu'il se retourna vers elle, Pacey balbutia quelques mots d'une voix quelque peu tremblante accompagner d'un simple sourire. « Merci Woodworth. » La jolie brune était plutôt soulager ainsi que contente d'être tomber sur lui, parce que d'un sans lui elle en serait toujours au même point et de deux, parce que c'était lui quoi avec le passé qu'ils avaient en commun c'était dur de ne pas apprécier sa compagnie que ce soit pour se chercher ou autre, c'était surement celui qu'elle voulait le plus à ses côtés à ce moment précis.
    « Aller viens t'assoir avec moi, princesse. Qu'est ce qui va pas ? » dit-il d'un air naturel, non pas que d'habitude il ne le soit pas, mais disons qu'il n'y avait aucun sarcasme derrière tout ça. Pacey le suivit du regard, celui-ci s'asseya sur le siège sur lequel il était assis lorsqu'elle est arrivé puis il tapota celui qui se trouvait à côté de lui, toujours avec ce sourire au coin du visage tout en la regardant. Pacey le fixa quelque seconde puis s'asseya à côté de lui, elle ne savait pas si elle devait lui en parler ou quoi. Elle n'en avait parler à personne et elle trouvait ça bizarre de lui en parler à lui vis à vis de tout ce qui s'était passé et en même temps.. C'était celui qui l'a connaissait le plus et la mieux. « Rien.. Rien d'important. J'ai pas envie de t'ennuyer avec ça. » Pacey le regarda intensément puis redirigea son regard vers son appareil photo, la passion de Ceasar. Avant lorsqu'ils étaient ensemble il ne cessait de les prendre en photo ou encore de la mitrailler sans arrêt. Cela ne l'a dérangeait pas, au contraire, il était douer, voir le meilleur. Il lui était même arriver plusieurs fois ressortir quelques uns de ses clichés lorsqu'elle se sentait nostalgique. C'est à ce moment précis qu'elle se rappela qu'elle pouvait tout lui dire, Pacey pris alors la parole d'un air assuré et à la fois hésitant. « Tu te réveille et tu ne sais pas où tu es, quelle heure il est, combien de temps à passer, ce qui t'es arriver en dernier et tout est diffèrent, les gens que tu aimais sont partis ou ont changer, les choses sur lesquelles tu pouvais t'appuyer ont disparues, le monde que tu connaissais non seulement n'existe plus mais semble n'avoir jamais exister, tu te réveille et te rend compte que tout ce que tu as vécu et croyais vrai jusque la n'était qu'un rêve.» elle fit une pause puis se repris « Es ce que t'a déjà vécu ça, es ce qu'il t'est déjà arriver de ressentir tout ça ? » La jeune femme s'arrêta là et redeposa ensuite son regard sur le jeune homme puis attendit de voir ce qu'il répondrait.

_________________

I wouldn't struggle, I'd just let it all out fast, and then start living in the past. If we hold the hand that rapes the hand, and everyone can feel the hand, and nothing's gonna change, it could be the time we're living in, we'll never feel so safe again, but love always remains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corn-flakes.e-monsite.com/

avatar

Ceasar N. Woodworth
    ▌I wanna be famous
Masculin
▌MESSAGES : 99
▌LOVE : Pacey ...
▌JUKEBOX : Set the fire to the third bar ; Snow Patrol
▌AVATAR : Ian Somerhalder
▌CREDITS : colorblind
:

say you want about me.
LOVE YOU. LIKE YOU. HATE YOU. :
I KEEP A DIRTY LITTLE SECRET.:

MessageSujet: Re: How do feel about me ? ♣ Pacey   Sam 15 Mai - 11:52




    La photographie, pour Ceasar c'était l'ensemble de tout les souvenirs de sa vie, des journées toutes aussi particuliére les unes que les autres ! Même si il n'y avait rien de passionnant, que le jour présent était banal, pour Ceasar, il fallait qu'il capture tout ce qui pouvait changer. Le ciel, les personnes qui l'entourent. Quand on le voit à l'oeuvre, on ne dirait pas qu'il aime faire la fête au bout de la nuit ou qu'il était marié. Déjà, à 19 ans. Beaucoup dirait que ce mariage n'est voué qu'à l'échec. Cependant, ce mariage était censé avoir était annulé par ses bons soins ! Sauf qu'il n'en avait pas eu la force, pourquoi faire cela ? Il aime toujours Pacey et puis elle n'est pas obligée de savoir, n'est-ce pas ? Enfin, si elle l'apprends un de ces quatres, Ceasar serait bon pour prendre un aller simple jusqu'à Tataouine-les bains ! Bref, Ceasar espérait avoir un gallerie aprés avoir fini ses études. Pour pouvoir montrer à quel point les petits riens de la vie était si important voire beau. Bien sûr, il n'avait rien partagé de ce rêve avec quiconque sinon merci la fierté envolé et bonjour les moqueries. Quoi que même si avec Pacey, ils passent leur temps à s'envoyer des taquineries ou des piques quand ils sont mal luné mais il était vrai qu'avec elle, il n'avait pas peur de paraitre vunérable ou d'exposer ce qu'il ressent. Mais généralement, il se déclare et aprés, il essaie de faire marche arriere, de peur d'en avoir trop dit !
    Quand il vit Pacey se "battre" avec l'adoucissant et la lessive, puis abandonné - ce qui n'est pas du tout son genre - et qu'elle lui demanda de venir l'aider, il en fut d'abord assez surpris. Il se ressaisit assez vite et vint l'aider. Il n'aimait pas la voir comme cela, il lui fit un sourire rassurant tout en finissant de mettre la machine de Pacey en marche. Tout au long de sa manoeuvre, Ceasar avait senti le regard de la belle. Un instant, il avait tourné la tête rapidement et avait aperçu son regard de petite fille. Il ne faisait pourtant rien d'extraordinaire. Quand il eut fini la jeune femme lui addressa avec un sourire et de sa voix tremblante « Merci Woodworth. ». Le jeune homme avait pris gout au fait qu'elle l'appele par son nom, il lui retourna son sourire puis retourna s'installer à sa place d'origine puis tapota la chaise pour qu'elle vienne s'assoir à coté de lui et lui raconte ses malheurs. « Rien.. Rien d'important. J'ai pas envie de t'ennuyer avec ça », lui dit-elle. Ceasar soupira et se tourna vers elle, plantant alors son regard dans celui de Pacey. « Tu sais trés bien que tu ne m'ennuie jamais, aller crache le morceau Wildmore. », lui dit-il d'une voix sérieuse. Il savait trés bien que Pacey ne releverait pas le fait qu'il avait dit qu'elle ne l'ennuyait jamais, vu l'état dans lequel elle était à l'instant. Mais cela s'était le cadet de ses soucis, il voulait savoir ce qui mettait Pacey dans cet état. La jeune femme se décida alors à lui parler. « Tu te réveille et tu ne sais pas où tu es, quelle heure il est, combien de temps à passer, ce qui t'es arriver en dernier et tout est diffèrent, les gens que tu aimais sont partis ou ont changer, les choses sur lesquelles tu pouvais t'appuyer ont disparues, le monde que tu connaissais non seulement n'existe plus mais semble n'avoir jamais exister, tu te réveille et te rend compte que tout ce que tu as vécu et croyais vrai jusque la n'était qu'un rêve. Esy ce que t'a déjà vécu ça, es ce qu'il t'est déjà arriver de ressentir tout ça ? ». Ceasar réfléchi à sa réponse, il ne voulait pas répondre sur un coup de tête mais il était vrai que lorsqu'elle avait débité son discours, il savait qu'il avait déjà ressenti cela au moins un dizaine de fois, quand Pacey et lui était devenu distant l'un envers l'autre ect. Mais cela il ne le dirait pas, il se contenta d'un réponse simple sans à avoir à s'éparpiller. « Oui, je l'ai déjà ressenti plusieurs fois même mais qu'est ce qui te fait penser que tout ce que tu a vécu était un rêve, que tout le monde à changer et n'existe plus ? Je suis là, moi, je serait toujours là. », dit-il. Depuis quelques minutes déjà, il avait bien envie de la prendre dans ses bras mais il y résistait, la voir faible et triste lui faisait mal au coeur. Ce n'était pas de la pitié mais de l'amour - mais chut! -. Il mit alors son bras autour des épaules de la belle et la serra contre lui. Il déposa un léger baiser sur le dessus du crane de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: How do feel about me ? ♣ Pacey   

Revenir en haut Aller en bas
 

How do feel about me ? ♣ Pacey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
California.Stories :: ♣ HIGH SCHOOL NEVER ENDS - SOUTH HARMON INSTITUTE OF TECHNOLOGIE. ::  • Meeting point of greek :: LAVERIE -
Ouvert depuis le 21 Juin 2008.Page copy protected against web site content infringement by Copyscape
(c) Désign par Sugarfall.Rendu optimal du design : 700*400, Mozilla Firefox. PA par Sugarfall. CSS optimisée pour Mozilla firefox.
Aucun plagiat, aucune inspiration ou reproduction totale/partielle du forum ne seras autorisé, nous serons intransigeant sur cela et ne ferons pas d'exception.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com